Goliathus-Goliatus
Chimère (micro-nouvelle)

Chimère (micro-nouvelle)

Goliathus

Synopsis

Ma micro-nouvelle, intitulée "Chimère", figure en page 44 du numéro 11 de la revue littéraire et artistique l'Ampoule (Editions de l'Abat-jour). Parution le 15 juin 2022.

C'est ma seconde publication dans cette revue sublime et déconcertante après une première participation en 2020  (Voir "Orbis Quartus" dasn "Mes ouvrages") sur le même thème de la "Chimère"

Courez-vite l'acheter le numéro 11

Genèse

J'ai répondu à l'invitation de Franck Joannic, créateur de des Editions de l’Abat-Jour  (2010) et relecteur-correcteur attentif et exigeant de la Revue L'Ampoule, de contribuer au numéro de juin 2022 de L'Ampoule en écrivant une micro-nouvelle à partir d'un dessin de Patrick Sirot.

Les seules contraintes étaient de s'inspirer d'une des œuvres au choix parmi une sélection de 12 étranges dessins de Patrick Sirot, de ne pas dépasser 3 500 signes espaces comprises et d'envoyer sa micro-nouvelle pour le 15 mai au plus tard.

Mon texte a été rédigé en quelques jours, lors d'un voyage à Venise et doit beaucoup à ma visite de la Gallerie dell'Accademia di Venezia.

Un grand merci à Franck Joannic t'avoir choisi et si joliment complimenté mon texte :

"Merci pour votre texte : la nouvelle me plaît beaucoup, son ambiance et ses thèmes m'ont fait penser à du Umberto Eco et la relation avec l'image fonctionne parfaitement.J

Je pense que c'est l'un des meilleurs textes que l'on ait reçu depuis que je propose ces micro-nouvelles à partir d'illustrations." 

FJ, Revue L'Ampoule

Et toute mon admiration à Patrick Sirot dans illustration "Chimère" m'a inspiré une nouvelle éponyme;

Extrait

Jheronimus

(...) Sur l’échiquier de nos éruditions, la spécialiste du bestiaire gothique avait joué les noires ; j’avais tiré les blanches avec la sortie imminente de mon Atlas des créatures fantastiques. Jheronimus était autant notre trait d’union que notre pont de discorde ; c’est à qui proposerait la synthèse la plus édifiante de son œuvre.

Mon livre à peine encré, j’eus vent d’une rumeur dont la croyance eût suffi à ternir mon aura de découvreur des arts. Ricotta aurait mis au jour un panneau inédit du peintre des enfers et des délices, une ultime vision de son Au-delà mystique ignorée des collectionneurs pendant cinq siècles. (...)